Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 11:13

La question du bétail mutilé fit son apparition dans les médias en septembre 1967 avec l'affaire d'un petit cheval de selle trouvé affreusement mutilé à proximité d'une habitation, dans le Colorado. Il me paraît important de retracer ici l'historique de ce qui a été une véritable épidémie de mutilations étranges dans les années 70 et 80, d'abord aux Etats-Unis, puis au Canada et dans d'autres pays, puis en Amérique du Sud. Important car on ignore encore souvent en France que c'est l'un des aspects les plus solides - et préoccupants - de tout le dossier OVNI. De plus, aujourd'hui encore, des cas continuent à être signalés. En voici un bref résumé.

 

mutilationbetail-annunakia.jpg

 

En 1973 a lieu une première vague, en Pennsylvanie et dans le Minnesota. Déjà, on signale, non seulement des OVNIS, mais aussi la présence de mystérieux hélicoptères. La même année, forte poussée au Texas.

Au printemps de 1974, le phénomène se propage au Nebraska, au Kansas et de nouveau au Minnesota. On voit toujours de mystérieux hélicoptères, mais certains témoins doutent de leur véritable nature car ils volent trop bas et par trop mauvais temps pour être des hélicoptères. Des groupes de fermiers armés montent la garde la nuit, ce qui n'empêche pas le redoublement des cas en septembre.

1975 : C'est la "grande année" des mutilations avec 1700 cas recensés dans les trois états les plus touchés : Texas, Oklahoma, Colorado. L'observation d'OVNIS et d'hélicoptères continue, en particulier d'hélicoptères silencieux. Le gouverneur de l'Oklahoma ordonne une enquête, qui va tenter en vain de faire porter les soupçons vers de jeunes maniaques. Aucun suspect ne sera jamais condamné.

1975 - 1976 : Les mutilateurs narguent les autorités. Plusieurs bêtes sont découvertes près d'installations militaires. En octobre 1975, deux cas sont constatés près de l'entrée de l'usine de fabrication d'armes nucléaires de Rocky Flats, près de Denver. En août 1976, une bête est même trouvée à l'entrée du quartier général du NORAD ( North American Aerospace Defense Command ) au Colorado ! Dans la même région, près de Sterling, les observations sont si nombreuses que les fermiers se sont organisés en surveillance nocturnes. Ils voient, avec le shérif Tex Graves, des petits OVNIS sortir d'un objet lumineux beaucoup plus grand. Au Texas, le shérif Richards, du comté de Cochran, découvre deux bêtes mutilées, chacune au centre d'un cercle parfaitement circulaire. Dans le second, l'herbe est brûlée et l'on y observe une faible radioactivité. Le sénateur du Colorado Floyd Haskell demande une enquête au FBI, qui s'y refuse, arguant que c'est une affaire interne à l'état. Or l'épidémie s'étend encore à d'autres états : Montana, Wyoming, Arizona, Wisconsin.

1976 - 1978 : La vague continue, notamment au Nouveau-Mexique. Le policier Gabe Valdez, auteur de nombreuses enquêtes, laisse entendre qu'il est muselé. Sous la pression des éleveurs et de leurs représentants, le FBI se décide à confier une enquête à un agent qui vient de prendre sa retraite, Ken Rommel. Au bout de un an, celui-ci conclut à l'action des prédateurs. Une conclusion qui est rejetée aussitôt par les éleveurs.

En 1979, le sénateur Harrison Schmitt, gouverneur, du Nouveau-Mexique, très insatisfait de l'enquête du FBI, organise un débat à Albuquerque ( le 20 avril 1979 ), qui donne la parole à des enquêteurs indépendants, convaincus d'un lien avec les OVNIS. Schmitt est lui-même scientifique et ancien astronaute.

1980 : Entrée en lice de l'enquêtrice Linda Moulton Howe, journaliste et productrice de télévision. Spécialiste d'émissions scientifiques, elle est rapidement convaincue du lien avec les OVNIS et va devenir le "champion" de cette thèse, avec une émission très remarquée, A Strange Harvest, diffusée en Mars 1980, suivie d'un livre illustré, An Alien Harvest, en 1989, qui est un l'une des meilleures sources sur la question. Elle produira encore plusieurs vidéos sur cette question au cours des années quatre-vingt-dix.

1982 - 1983, et année suivantes : Après des années d'agitation, la résignation semble s'installer. Les autorités semblent impuissantes et les forces de police ne veulent plus en parler. Le phénomène se trouve marginalisé, mais il est toujours là.

1992 - 1994 : Nouvelle vague importante de mutilation, après quelques années d'accalmie, toujours avec le même cortège de lumières nocturnes et d'hélicoptères mystérieux. De nombreux états sont touchés : Colorado, Texas, Arkansas, Missouri, Mississippi, puis Alabama. « Ils sont de retour ! », s'exclame le shérif Lou Girodo, l'un des rares policiers qui osent évoquer ouvertement la présence des OVNIS. Dans un entretien avec Linda Howe, il suppose même que certains hélicoptères étranges sont peut-être des OVNIS camouflés.

En août 1994, à Wauricka dans l'Oklahoma, c'est un troupeau entier de 1700 bovins qui est signalé manquant ! Au Nouveau-Mexique et au Colorado, des réunions de fermiers et d'enquêteurs , auxquelles participe notamment Linda Howe, poussent les responsables politiques à réclamer de nouvelles enquêtes, mais sans grand résultat.

On a continué à signaler des cas suspects, souvent dans l'Ouest des Etats-Unis, tout au long des années quatre-vingt-dix. Au total, aux Etats-Unis et au Canada, presque tout les états ont été touchés, et souvent pendant plusieurs années, par ces vagues successives de mutilations étranges de bétail. Des cas spectaculaires ont été étudiés par l'association NIDS sur un ranch de l'Utah, dont il va être question plus loin. Ces dernières années, des cas ont été signalés, mais de manière plus sporadique, semble-t-il.

Dans les années quatre-vingt-dix apparaissent des cas de mutilations suspectes dans d'autres pays, tels que les Îles Britanniques et l'Europe du Nord, puis c'est une vague importante qui se produit en Amérique latine, principalement en Argentine. En France, en revanche, il semble que de tels cas soient très rares. En 1994, c'est une disparition massive - 632 moutons et une jument ! - été signalée à Juigné dans la Sarthe, dans la nuit du 4 au 5 mai, mais c'était peut-être une simple affaire de vol. Il fallait quand même pas mal de camions et beaucoup de culot pour embarquer un pareil troupeau en pleine nuit.

Les éleveurs ont chaque année leur lot de moutons tués par des animaux prédateurs tels que les loups ou chiens errants, comme ce fut sans doute le cas pour de nombreux moutons éventrés sur le plateau de Canjuers, dans la Var. Deux cas de mutilation étrange ont bien été signalés en 1994 à une semaine d'intervalle, l'un à Juigné ( comme il a été dit plus haut ), et l'autre à Riom-es-Montagne dans le Cantal, mais c'est évidemment sans commune mesure avec les évènements d'Amérique du Nord. Essayons maintenant de voir de plus près en quoi consistent ces mutilations qui intriguent tant les fermiers et les enquêteurs américains.

 

cattlemutilationsanimals-annunakia1.jpg     cattlemutilationsanimals-annunakia2.jpg

 

En quoi ces mutilations sont-elles étranges ?

 

Il y a environ 130 millions de bovins aux Etats-Unis, et chaque année, meurent des dizaines de milliers de bêtes, en particulier dans tout l'Ouest, où elles restent dehors toute l'année. Beaucoup meurent de froid en hiver quand le blizzard frappe ces régions, et il n'y a pas là de quoi émouvoir les fermiers, qui ont l'habitude de retrouver leurs carcasses plus ou moins nettoyées par les animaux prédateurs tels que coyotes, renards, corbeaux, ainsi que toutes sortes d'insectes nécrophages. Ce qui a d'abord attiré leur attention, c'était la nature des plaies, très précises, découpées comme au laser, et les prélèvements d'organes, toujours les mêmes : organes digestifs et reproducteurs, les pis des vaches, les oreilles, les yeux, la langue, morceaux de peau bien découpés et souvent la presque totalité du sang, alors que l'on n'en trouve pas une goutte à terre. Souvent, également, des organes internes sont prélevés. Dans le cas célèbres de la petite jument en 1967, le docteur John Altshuler, professeur à l'université du Colorado à Denver qui vint à la ferme quinze jours plus tard, découvrit que son coeur, ses poumons et sa glande thyroïde avaient été prélevés. Altshuler allait par la suite examiner bien d'autres cas, avec l'aide de l'enquêtrice Linda Howe, et il a pu établir notamment que les bords de certaines plaies avaient été chauffés à haute température, comme par une découpe au laser.

On ne trouve pas de traces autour des animaux, ni de pas, ni de lutte. On trouve parfois, cependant, des traces étranges. Un équarisseur, Drexel Lawson, qui avait traité des milliers de carcasses de bovins dans son entreprise de Denver au Colorado, découvrit en juin 1977 des traces qui lui firent peur, près d'une vache mutilée : des empreintes très étranges, de petites bottes qui auraient pu tenir dans la paume d'une main et dont le devant et le talon étaient triangulaires ! Une autre fois, en août 1978, il trouva près d'une génisse une zone circulaire d'herbe écrasée, de trois mètres et demi de diamètre. Le cercle était parfaitement  formé et il y avait une empreinte creuse peu profonde dans le terrain.

 

Toutes les explications échouent, sauf...les OVNIS

 

L'explication officielle, qui fut fournie notamment par le FBI en 1979 après enquête d'un inspecteur à la retraite, Ken Rommel, reste celle des animaux prédateurs, mais elle n'a convaincu aucun fermier, et guère plus les forces de police locale. Les animaux prédateurs s'attaquent d'abord aux parties molles du bas-ventre et n'étaient sûrement pas responsables de ces étranges mutilations. En fait, on a souvent constaté qu'ils évitaient les animaux mutilés, et que les autres animaux du troupeau s'en écartaient également comme si quelque chose les repoussait. Cela dit, certains cas sont sans doute dus à des prédateurs, mais cette explication est complètement écartée par tous les enquêteurs indépendants dans la grande majorité des cas.

Une cause évoquée au début était celle des sectes "sataniques", qui pratiqueraient des sacrifices nocturnes. Mais, depuis trente ans que cela dure, aucun coupable n'a jamais été vu ni arrêté, et cette explication a été complètement écartée, y compris par les autorités. Une autre explication qui continue a être mise en avant par certains est celle des expériences militaires très secrètes. Celle-ci mérite un plus long développement. Une première version de cette hypothèse fut lancée en 1976 par Ed Sanders, qui évoqua des essais secrets d'armes bactériologiques. Deux autres enquêteurs, G.C. Erianne ( un ancien de la CIA ) et Joseph Burns, se déclarèrent également convaincus que c'était là l'explication. Cependant, un expert en armes chimiques et bactériologiques, Matthew Meselson de Harvard, observa qu'aucune bactérie de ce type n'avait jamais été détectée dans une bête mutilée. D'autres idées analogues furent avancées : injection de toxines, expériences d'ingénierie génétique, mais toutes ces idées se heurtent à une simple remarque de bon sens : pourquoi faire des dangereuses expériences de manière si voyante et spectaculaire, en effrayant les fermiers aux quatre coins du pays et même des pays voisins ? Et que dire des cas, qui commencent à être assez nombreux, dans d'autres régions du monde, comme l'Amérique du Sud ?

Une nouvelle hypothèse, plus subtile, est apparue, selon laquelle il s'agirait de surveiller les effets de la contamination radioactive, à la suite des expériences nucléaires, en prélevant des bêtes au hasard sur tout le territoire. Cette thèse est présentée, par exemple, dans la vidéo diffusée avec le "Dossier OVNI" numéro 6 "Traces d'Aliens ?" publié par les éditions Marshall Cavendish en France en juillet 1998. On peut d'abord remarquer que les essais atmosphériques ont été arrêtés depuis longtemps, mais à cette hypothèse, comme aux autres du même genre, on peut faire la même objection : pourquoi ces mises en scène du grand guignol, affolant les populations, coûteuses et très difficiles à mettre en oeuvre ( hélicoptères lourds et néanmoins très silencieux, appareillage laser très lourd ( avec batteries électriques ! ), intransportable par hélicoptère, ou alors très sophistiqué, ect.), alors qu'il serait si simple d'acheter discrètement des bêtes à leurs propriétaires et d'en faire l'autopsie derrière les murs de laboratoires militaires, à l'abri des regards indiscrets ? A la conférence organisée par le sénateur Schmitt ( scientifique et ancien astronaute ) à Albuquerque en 1979, cette hypothèse militaire avait déjà été écartée par les meilleurs enquêteurs, comme le policier Gabe Valdez, les shérifs Tex Graves et Lou Girodo. Celui-ci déclara : "Partout où nous avons eu une mutilation, il y a eu aussi un rapport d'OVNI".

 

aliens-ufo-greys-mothership

 

La question des hélicoptères

 

Il y a cependant un aspect très troublant, qui a semblé renforcer la thèse militaire : l'apparition fréquente d'hélicoptères sans marques d'identification, peu de temps après les mutilations. Mais cette présence pourrait fort bien s'expliquer dans le cadre de l'hypothèse OVNI, en supposant que les militaires sont au courant depuis longtemps des mutilations, et qu'ils s'efforcent de les surveiller et de les contrecarrer. On peut d'ailleurs se demander si l'idée que les militaires seraient seuls responsables des mutilations n'a pas été répandue à dessein, toujours dans le but de cacher au public les vrais responsables, les OVNIS et leurs mystérieux occupants, qui pourraient provoquer des paniques. Certains témoignages permettent de le supposer. Pour en finir avec cette hypothèse invraisemblable de mutilations par les militaires, mentionnons encore une idée qui a germé ici et là : les militaires cacheraient leurs expériences ultrasecrètes en favorisant discrètement l'hypothèse des OVNIS. Là, c'est vraiment le monde à l'envers ! S'il y a un fait bien établi en ufologie, c'est que le gouvernement américain et les responsables militaires de ce pays ont toujours nié systématiquement l'existence des OVNIS. Imaginons un instant ce scénario digne du Docteur Folamour : l'armée américaine se livrant depuis trente ans à des milliers de mutilations effrayantes de bétails, sous le nez des habitants, pour se livrer à on ne sait quels tests biologiques, et décidant de faire porter le chapeau aux OVNIS, alors qu'elle a tout fait depuis 50 ans pour démolir cette "croyance" ! Ce scénario est absurde pour une raison très simple : si les militaires ont besoin de bestiaux, il leur est facile de les acheter discrètement aux fermiers. En revanche, on ne peut exclure que certaines mises en scène aient été réalisées par des services secrets dans le but contraire : nous faire croire qu'il s'agissait d'expériences militaires, et nous détourner ainsi de l'hypothèse OVNI.

 

blackhelicopter-annunakiareturnofthegods.jpg

 

Les enquêtes de NIDS

 

Des enquêtes menées pendant une dizaine d'années par un organisme de recherches privé, le "National Institute for Discovery Science" ( NIDS ), semblent confirmer que ces mutilations de bétail sont liées aux OVNIS. Cette association, fondée en 1995 par un riche homme d'affaires de Las Vegas, Robert Bigelow, propriétaire d'une importante chaîne hôtelière, qui s'intéressait depuis longtemps au OVNIS à la suite d'observation dans sa propre famille, a été mise en veilleuse par Bigelow, mais elle a été très active, animée et conseillée par des scientifiques de haut niveau. Ces années-là, l'adjoint de Bigelow est Colm Kelleher, docteur en biologie moléculaire et en biochimie, et le conseil scientifique réunit une dizaine de docteurs en sciences et en médecine. Y figurent notamment le physicien Harold Puthoff, Jacques Vallée et l'ingénieur John Schuessler, qui est à l'époque directeur du MUFON ( Mutual UFO Network ). Un membre important de l'équipe est le colonel John B. Alexander, qui a fait une longue carrière militaire dans des domaines très secrets. Il est connu comme spécialiste des armes "non léthales" sur lesquelles il a érit un ouvrage de référence, Future War, et du "contrôle mental" ( mind control ) qu'il a étudié notamment aux laboratoires de Los Alamos. Que fait donc le colonel Alexander à NIDS ? D'aucuns s'interrogent sur cette présence d'un homme qui a passé une grande partie de sa carrière dans les services secrets militaires. Au minimum, elle ne fait que confirmer l'intérêt discret des militaires pour les OVNIS. En fait, Robert Bigelow, après avoir annoncé que NIDS ne s'occupait plus des OVNIS, semble avoir changer d'avis. En avril 2009, le MUFON a annoncé dans sa revue que Robert Bigelow allait apporter son soutien financier à une nouvelle organisation des enquêtes, le « Star Impact Project » ( SIP ). Mais revenons aux mutilations de bétail.

En septembre 1996, Robert Bigelow acheta un ranch dans l'Utah où s'étaient produits plusieurs cas de mutilations de bétail, en même temps que des observations rapprochées d'OVNIS, au point que les propriétaires ne voulaient plus y rester. Une équipe de surveillance y fut mise en place, sous la direction de NIDS, qui resta silencieuse pendant plusieurs années, à la demande de Bigelow lui-même. Mais NIDS reconnaît maintenant avoir étudié plusieurs cas de mutilations sur ce ranch et a même rendu public un rapport détaillé, sur son site internet. J'ai eu l'occasion de recueillir directement l'opinion du colonel Alexander, que j'ai rencontré en mars 2000 au Nevada, à l'occasion du 9e congrès international d'ufologie de Laughlin, auquel j'étais invité comme conférencier. Il m'a dit qu'un cas constaté sur le ranch était particulièrement spectaculaire et convaincant, celui d'un veau mutilé en peu de temps.

Il m'a précisé alors qu'il n'était pas envisagé de publier ce cas sur le site internet du NIDS, mais ils l'ont bel et bien publié quelque temps plus tard, avec photos. Mieux encore, il figure dans le livre que le docteur Colm Kelleher et le Hunt-for-the-Skinwalker-Annunakia.jpgjournaliste George Knapp ont publié, en 2005, sur l'ensemble des phénomènes étranges étudiés par NIDS sur ce ranch. Le titre du livre est mystérieux : Hunt for the Skinwalker, une allusion à des croyances indiennes en l'existence d'êtres surnaturels malfaisants... Le livre est maintenant traduit en français sous le titre La science confrontée à l'inexpliqué. On y trouve bien l'histoire de ce veau mutilé, dont on avait découpé une grande partie de la chair avec une précision chirurgicale, en moins d'une heure de temps. Ils étaient juste allés de l'autre côté d'une colline mais n'avaient rien vu et rien entendu. Il n'y avait aucune trace et pas une goutte de sang sur le sol ! Cela dit, il est dommage que leur livre ne comporte aucune illustration. Pour ma part, j'en ai rassemblé quelques-unes dans l'article que l'on peut lire sur mon blog ( http://bourdais.blogspot.com/ ).

Le colonel Alexander m'avait dit également que l'on avait observé dans le ciel en plusieurs occasions, non seulement des OVNIS, mais un bien étrange phénomène, déjà signalé dans la presse ufologique : l'apparition d'une sorte d'ouverture dans le ciel, par où semblent sortir et rentrer des lumières. Alexander a reconnu que cela évoquait fortement l'idée de "portes" s'ouvrant sur d'autres "dimensions" ! Cet aspect remarquable a été confirmé par de docteur Colm Kelleher et George Knapp dans leur livre. NIDS avait installé sur le ranch une batterie de systèmes de surveillance ( caméras vidéo et autres instruments ) qui ont mis en évidence des incidents incompréhensibles, que Kelleher qualifie de "paranormaux". Dans un tel incident, il y avait plusieurs systèmes d'enregistrement vidéo en un lieu où l'on s'attendait à un événement ( Kelleher ne dit pas quel événement, ni pourquoi il était attendu ). L'événement eut bien lieu, mais les caméras avaient été débranchées. Une caméra de contrôle filmant les autres n'avait rien montré d'anormal, et le mystère reste entier. Une autre fois, on a vu une sorte de "porte" s'ouvrir sur un terrain découvert, et un être passer à travers cette ouverture !

 

Que signifient ces mutilations ?

 

Si l'hypothèse OVNI est la bonne, avec éventuellement des aspects à haute étrangeté, la question se pose des raisons de ces agissements inquiétants. Une explication pourrait être la collecte à bon compte de matériel biologique et génétique, pour alimenter on ne sait quel programme de recherches.  On ne peut s'empêcher, à ce stade de la réflexion, de faire un rapprochement avec les rumeurs de plus en plus insistantes sur l'existance parallèle d'un vaste programme d'enlèvements humains dont l'objectif serait la poursuite d'expériences biogénétiques. Pour certains, il s'agirait d'un programme de sauvegarde de la vie humaine, menacée de catastrophes écologiques. Mais alors, pourquoi faire peur aux populations ?

L'un des aspects les plus frappants de ces mutilations, c'est leur caractère provocant, et même ostentatoire. On retrouve les bêtes bien en vue, souvent à proximité des habitations, affreusement mutilées. Rappelons le cas déjà cité de l'animal retrouvé à la porte du NORAD dans le Colorado ! Un autre boeuf mutilé fut trouvé à moin de 4 km de l'école de l'Air, dans la même région. Pourquoi de telles provocations ? Cela nous pose également beaucoup de questions. Les êtres, quels qu'ils soient, responsables d'un tel programme, ne le font pas, ou pas tout à fait, clandestinement. Veulent-ils semer l'inquiétude dans la population, ou est-ce seulement un message adressé au gouvernement du genre : « Sachez que nous sommes là et que vous n'y pouvez absolument rien ! ». A l'heure actuelle, le mystère des mutilations reste total. Que peuvent-elles bien signifier ? Les enquêteurs s'interrogent toujours, mais insistent de plus en plus sur l'idée que certains "visiteurs" extraterrestres clandestins se procurent à bon compte du matériel génétique terrestre, pour poursuivre de mystérieuses expériences biologiques.

Une autre piste a été soulevée par le biologiste Colm Kelleher. Il a publié sur le site de NIDS une étude très technique suggérant que les mutilations sont liées à l'apparition de la maladie spongiforme bovine, mais on peut se demander si elles en sont la cause - une perspective inquiétante ! -ou si elles visent à en surveiller la propagation, voire à alerter le monde scientifique. Curieuse façon, tout de même, d'attirer l'attention. Il y a peut-être une part de vérité dans cette hypothèse, mais elle n'explique sûrement pas tout.

 

Extrait du livre de Gildas Bourdais - OVNIS : Vers la fin du secret ? Editions "Le temps présent" ( 2010 )

 

gildasbourdaisOVNISverslafindusecret-annunakia.jpg   

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Illuminati Karmelita
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ANNUNAKIA : Return of the Gods - Vincent Illuminati Karmelita
  • ANNUNAKIA : Return of the Gods - Vincent Illuminati Karmelita
  • : ANNUNAKIA : Return of the Gods - OVNI, Ufologie, Mutilations de Bétails, Enlèvements, Mystères du Monde, Sciences, Histoire, Sociétés Secrètes, Conspirations... Le Blog de Vincent Illuminati Karmelita - vincent-illuminati-karmelita@live.fr
  • Contact

Vincent Illuminati Karmelita

annunakiawelcomeannunakia.gif

  

illuminati1776-vincentilluminatikarmelita-annunakia.jpg

Annunakia : Return of the Gods

annunakia-returnofthegods-vincentilluminatikarmelitalogo201.jpg

Archives

Visiteurs

  Visites sur ANNUNAKIA : Return of the Gods

Depuis le 5 Novembre 2010

Merci de votre visite et à bientôt !

Vincent Illuminati Karmelita